Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Actus et événements

Retour
Chloé Courtin
Le 11 avril 2017
En Tchétchénie, la communauté LGBTq+  est-elle condamnée ?
Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

En Tchétchénie, la communauté LGBTq+ est-elle condamnée ?

Nous n'avions pas vu une telle atrocité depuis plus de 70 ans, lors du nazisme Hitlerien.

Divers médias, ont rapportés que certains membre de la communauté LGBTq+ de Tchétchénie seraient arrêtés puis enfermés dans un camp de concentration. On déplore déjà trois homicides homophobes et une centaine d'arrestation.

Le lieu de détention serait une ancienne prison.                                                                                                                                                                                                                                          

Certains témoignages rapportent que des homosexuels ont été arrêtés. Ils sont une centaine à être actuellement torturés. Certains ont malgré tout réussi à s'échapper; ils racontent qu'ils ont été enfermés dans une même cellule. 
Comme le rapporte Svetlana Zakharova, du Réseau LGBT russe : “Des homosexuels ont été arrêtés et nous travaillons pour évacuer les gens des camps et certains, par crainte, ont quitté la région.”
“Ceux qui y ont échappé disent qu’ils sont détenus dans une seule et même pièce, environ 30 ou 40 personnes. Ils sont torturés avec des courants électriques et sauvagement battus, parfois, jusqu’à la mort.”
(source https://medium.com/@AmicaleRefuge/la-tch%C3%A9tch%C3%A9nie-ouvre-un-camp-de-concentration-pour-les-homosexuels-ac6844c0e51c)

Mais bien évidemment, le gouvernement de La République Tchétchène nie tout les faits. Nous nous souvenons des mots prononcés par le porte parole Tchétchène :«Si de telles personnes existaient, les forces de l'ordre n'auraient pas à s'en soucier puisque les proches de ces gens-là les auraient envoyés là où ils ne pourraient jamais revenir.»

Beaucoup d'associations LGBT tentent de lutter et d'agir contre ce problème, mais la peur étant tellement présente, les victimes et potentielles victimes n'osent pas parler, même anonymement par peur de représailles des autorités. 

Le Parisien évoque que "Depuis le 29 mars, le réseau LGBT (lesbienne, gay, bi, trans) a créé une adresse mail et un numéro d'urgence pour ceux qui se sentent «en danger, si l'on vous menace». L'organisation se dit prête à «évacuer des gens». Amnesty international, Human Rights Watch et des parlementaires du Conseil de l'Europe réclament l'ouverture d'une enquête. "

EDIT :
Malheureusement, nous avons appris que la Tchétchénie voulait abattre tous les homosexuels du pays avant la fin du mois de mai. Cependant, Angela Merkel, la Chancelière de l'Allemagne, étant en visite en Russie, a demandé à Vladimir Poutine, d'user de sa notoriété et de son influence afin que l'homosexualité soit respecté dans le pays, et que les personnes enfermées soient enfin libérées. 


(mis à jour le 03/05/2017 à 21h52)

 

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
tchétchénie rafle tchétchène homicide tchétchène camps de concentration tchétchène
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Ciné-Rencontre

Ciné-Rencontre

Le 18 mai 2017, à l'occasion de la journée contre l'homophobie, nous organisons une ciné...

Johan Pepin
23 avril 2017
Bienvenue sur le site d'ALDHo

Bienvenue sur le site d'ALDHo

Ici, vous trouverez toutes les actualités liées à l'association ALDHo (événements, soirées à...

Chloé Courtin
11 avril 2017
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus